Trois exercices pour assouplir et délier ses doigts au piano


Le pianiste doit toujours se rappeler qu’il est avant tout un musicien (avant d’être un joueur de piano). En effet, la musicalité doit toujours primer. Pour arriver à cet objectif, il doit avoir le contrôle total de ses doigts car trop se concentrer sur ses doigts lors de l’exécution d’un morceau rendra le jeu rigide et trop mécanique.

Les exercices sont toujours très nécessaire (même pour le pianiste professionnel) car il permettent de s’échauffer les doigts et de les garder souples.

1. Commencez par deux doigts

Posez vos doigts sur le piano, avec un doigt pour chaque note : le premier doigt sur le Do, le deuxième sur le Ré, le troisième sur le Mi… Et jouez la séquence suivante : Do Ré Do Ré Do Ré…

Commencez lentement (pour garder une vitesse constante), et frappez fort (tout en gardant la main bien détendue) puis accélérez progressivement.

Ensuite passez à la séquence suivante : Do Mi Do Mi Do Mi… en reprenant les mêmes consignes. Puis passez à Do Fa et enfin Do Sol.

Vous pourriez ensuite former vos propres combinaisons, il faudra s’attarder sur le quatrième et le cinquième doigt (par exemple Mi Fa Mi Fa, Ré Sol Ré Sol, Sol Fa Sol Fa…).

2. Les séquences de trois notes

Le principe reste le même mais cette fois-ci nous utiliserons une séquence de trois notes. Commencez par un : Do Mi Sol Do Mi Sol… puis un Sol Mi Do Sol Mi Do.

Vous pourrez ensuite enchaîner sur d’autres séquences à travailler : Do Ré Mi, Ré Mi Fa, Mi Fa Sol, Sol Fa Mi, Sol Fa Ré, Do Ré Sol… Avant de passer ensuite à des séquences de quatre notes, cinq notes, six notes…

Faites toutes ses exercices d’abord d’une seule main, la main droite puis la main gauche, avant de les jouer ensemble des deux mains. En effet, le faire d’une seule main permet de bien se concentrer sur ce que l’on fait.

3. Bien écarter les doigts

Une fois ses exercices maitrisés, il faudra maintenant changer la position des doigts car il manque une notion à ces exercices : l’écartement des doigts.

Première position : écart entre le premier doigt et le deuxième doigt.

Mettez le premier doigt sur le Do, le deuxième sur le Mi, le troisième sur le Fa, le quatrième sur le Sol et le cinquième sur le La. Et reprenez les exercices précédents en adaptant les notes à la nouvelle position.

Deuxième position : écart entre le premier doigt et le deuxième doigt + écart entre le deuxième doigt et le troisième doigt + écart entre le quatrième et le cinquième doigt.

Le premier doigt sur le Do, le deuxième sur le Mi, le troisième sur Sol, le quatrième sur le La, et le cinquième sur le Do (l’octave en-dessus)

Cette dernière position n’est pas très facile pour la main gauche, faites l’exercice juste avec votre main droite.

Pour finir cet article sur les techniques pour assouplir et délier les doigts au piano, rappelons qu’il faut faire des exercices quotidiennement. Il n’est pas nécessaire voire carrément déconseillé de tous les faire en une seule fois. Chaque doigt étant différent, les trois premiers doigts sont par exemple plus agiles que les deux derniers, le but est de rendre les cinq doigts aussi agiles les uns que les autres.

Quelques exercices rythmiques pour le piano


Le rythme dans la musique

Le rythme, l’harmonie, et la mélodie sont les trois pierres angulaires formant la musique. Cette fois-ci nous allons nous focaliser sur le rythme. En effet, celui-ci a pris une part grandissante dans la musique moderne (le jazz, la variété, le rock, la musique latine, le rap, la techno, …).

Voici quelques séries d’exercices pour bien avoir le rythme.

Exercice rythmiques sans le piano

Il est important de bien maitriser le rythme avant de le jouer au piano. Cela vous aidera à apprendre un morceau plus rapidement.

  1. Prenez une partition de musique.
  2. Chantez le rythme, en utilisant des « papapa » ou des « lalala », ne jouez pas la mélodie (juste le rythme), tout en tapant des mains sur chaque temps (et sur chaque temps uniquement). Essayer d’être le plus précis possible.
  3. Maintenant prenez un métronome. Mettez-le au bon tempo et tapez des mains en suivant le rythme du métronome. Une fois bien calé, chantez la partition (toujours sans jouer la mélodie). Ne vous arrêter surtout pas si vous faites des fautes, il faut continuer à jouer la partition. Pensez que vous êtes dans un orchestre.
  4. Arrêtez le métronome le métronome de temps en temps afin de constater si vous pouvez tenir un tempo constant.

Après avoir fait cet exercice, faites l’exercice inverse c’est-à-dire taper le rythme de la main en comptant (avec la bouche).

  1. Sur un rythme de quatre temps, vous allez compter 1-2-3-4-1-2-3-4-…, en suivant un tempo régulier tout en tapant des mains les notes de la partition. Si vous avez du mal à placer les croches, chanter un « et » entre les temps : 1 et 2 et 3 et 4 et 1 et 2 et … Il faudra placer les croches sur les « et ». Vous serez beaucoup plus précis si vous battez la pulsation de vos pieds également.
  2. Mettez un métronome pour être le plus précis. Commencer sur un rythme lent, puis monter le rythme progressivement. Vous pouvez même jouer le morceau plus rapidement que la normale.

Exercices rythmiques avec le piano

Maintenant que vous êtes habitués à compter et à battre des pieds, nous allons faire les exercices au piano.

  1. Avec votre main droite, jouez do ré mi fa sol fa mi ré do sur chaque temps et avec votre main gauche jouez do et sol sur chaque premier temps (sur un rythme à 4 temps). Bien garder le rythme en tapant des pieds et en comptant de la bouche.
  2. Toujours garder le même rythme mais avec la main droite jouez des croches c’est-à-dire le do sur le 1, le ré sur le « et », le mi sur 2, le fa sur le « et »… La main gauche restera sur chaque premier temps.

Ces exercices seront assez difficiles pour les débutants, mais il faudra les faire impérativement. Car au-delà d’un simple exercice de rythme, elle permettra à votre cerveau de s’habituer à jouer du rythme. N’hésitez pas non plus à faire bouger votre corps !

Exercices pour l’indépendance des mains au piano


L’indépendance des mains est une des clés d’un bon jeu de piano. En effet, au piano, la main gauche et la main droite jouent chacun de leur côté leur partition spécifique, à la différence d’autres instruments comme la guitare, le violon ou la flute.

Avoir un bon jeu de chaque main est donc indispensable mais savoir coordonner les deux mains est une autre paire de manches…

Une technique pour travailler l’indépendance des mains

Les exercices traditionnelles ne sont pas vraiment adaptées pour acquérir une bonne indépendance, elles surtout utiles pour renforcer les doigts.

Généralement, lors de l’apprentissage d’un morceau, le pianiste répète plusieurs fois les parties difficiles pour maitriser les points noirs du morceau. Cette méthode est utilisée même par les grands pianistes. Mais elle ne marchera pas pour un pianiste débutant. Celui-ci pourra passer toute une journée sur une partie difficile sans réussir à l’exécuter convenablement.

Voici une méthode infaillible pour résoudre ses difficultés :

  • Toujours jouer avec un métronome.
  • Le mettre sur un faible tempo.
  • Jouer la partie main droite uniquement, en suivant le rythme et en battant des pieds.
  • Jouer la partie main gauche uniquement toujours au même rythme
  • Lorsque vous vous sentez prêt, jouer des deux mains toujours en battant des pieds.
  • Augmenter le tempo progressivement à votre aise.

Le secret d’une bonne exécution est de toujours rester dans le rythme. Les pianistes amateurs oublient parfois ce point très important.

En règle générale, pour apprendre un morceau, il est préférable de le maitriser de chaque main avant de le jouer de deux mains. Cela permettra de bien connaitre le morceau et de bien le comprendre.

La main gauche étant le point faible de tous les pianistes (du moins pour les droitiers), il faudra bien la maitriser. D’ailleurs, c’est elle qui donnera le rythme tandis que la main droite jouera la mélodie.

Utiliser les gammes contradictoires pour développer l’indépendance des mains

Les gammes contradictoires sont également de bons exercices à pratiquer régulièrement pour acquérir une bonne indépendance. Il s’agit de faire ses gammes des deux mains dans deux sens différents.

Prenons par exemple la gamme de Do. La main droite jouera la gamme de Do dans le sens ascendant (Do, Ré, Mi, Fa…) et la main gauche dans le sens descendant (Do, Si, La, Sol…).

Lorsque vous aurez maitrisé la gamme de Do, passez à la gamme de Sol puis à la gamme de Ré et ainsi de suite…

Vous pouvez également pratiquer cette exercice sur deux octaves voire trois octaves. Mais ne sautez surtout pas les étapes.

Créez vos propres exercices

Essayez également de créer vos propres exercices en vous inspirant de l’exercice de la gamme contradictoire.

Par exemple, créer un petit motif en Do que vous allez jouer de la main droite tout en jouant la gamme de Do de la main gauche.

Le but est de pouvoir jouer deux choses totalement opposées des deux mains.

Attention cependant, les pianistes pensent à tort qu’il faut préserver même lorsque la main est fatiguée. Ceci est une fausse idée. Jouer lorsque vous êtes fatigués ne fera qu’empirer les choses car vous acquerrez de mauvaises habitudes. Ne pas hésitez à faire des pauses. Encore une fois, jouez à votre aise.